les pervers narcissiques

 

Qui sont vraiment ces personnes dont on entend beaucoup parler.  Comment sortir de ces relations pathologiques, et trouver du sens à cette expérience?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le fonctionnement  MPN (manipulateur pervers narcissique ) se construit dans l'enfance, sur une très grande souffrance psychique qui induit une immense fragilité inconsciente. Leur blessure est si profonde et vécue comme si dangereuse qu'ils se sont construit un très solide rempart mental qui les coupe d'eux même, et les empêche d'avoir réellement accès à leurs émotions et à leur coeur. La solidité et la fermeture du rempart est proportionnelle à la profondeur de la blessure et à la sensibilité initiale.

Ils apparaissent alors comme des êtres insensibles coupés de leur propre vitalité 

cherchant à nourrir leurs besoins au dépend des autres. Ils utilisent pour cela des stratégies qu'ils ont du mettre en place durant l'enfance pour survivre.

 

Il est malheureusement très rare que ces personnes se remettent réellement en question. Les MPN sont très peu enclins à l'introspection qui présente pour eux un sérieux danger d'effondrement .

Il arrive que certains consultent tout de même, parfois lorsqu'ils y sont poussé par l'entourage. Le risque étant qu'ils utilisent la thérapie pour donner l'illusion de travailler sur eux et renforcer ainsi leur narcissisme et leur pouvoir. (Je ne suis pas pervers puisque je fais une thérapie ! ) Dans ce cas bien sûr ils exercent leur art de la manipulation également vis à vis du thérapeute. 

 

Les MPN sont plus souvent des hommes ( l'éducation des garçons les poussent plus que les filles à ignorer leurs émotions ), mais c'est parfois aussi le cas pour des femmes .

 

Le plus souvent très intelligents, ils sont dotés d'une sorte de 6ème sens ( qui pourrait ressembler à de l'empathie, mais pervertie ) qui leur permet de détecter parfaitement et rapidement les failles et les blessures de l'autre. C'est comme s'il ressentaient exactement où s'engouffrer, soit pour flatter, en phase de séduction, soit pour blesser et détruire lorsque qu'il se trouve face à une proie.

 

Ce sont d'extraordinaires séducteurs, souvent charismatiques, généralement de très bons orateurs, qui semblent dotés d'une confiance en eux absolue. Ils sont comme blindés et rien ne semble vraiment les atteindre . C'est pourquoi nous les trouvons le plus souvent dans des positions plus ou moins dominantes (du petit chef de service au grand chef d'état), où ils peuvent exercer leur pouvoir et nourrir leur narcissisme sans fond.

On en trouve parfois dans le milieu de la thérapie, ils semblent alors avoir tous compris intellectuellement, mais profitent d'autant plus gravement de leur place pour nourrir leur soif de pouvoir.

 

La grande difficulté est leur double visage qui fait qu'à l'extérieur, personne ou presque ne se rend compte de rien 

En société ils se montrent sur un jour particulièrement brillant, valorisant et faussement empathique, il est donc particulièrement compliqué de dénoncer leur comportement maléfique si bien dissimulé et habilement distillé, toujours dans une certaine intimité. Ils se montrent alors dévalorisants, méprisants, despotiques sapant peu à peu l'estime de soi de leur partenaire.

Ils usent et abusent de leur coté "brillant" et manipulateur afin de s'appuyer sur des personnes référentes ou "haut placées" dans leur domaine qui les cautionnent et leur donnent plus encore de légitimité et d'assurance.

 

A un certain niveau, on pourrait considérer le MPN comme un prédateur, mais les personnes qu'il choisira pour exercer son coté sombre ne sont pas le fruit du hasard. 

Le terme de "victime" n'est en réalité pas approprié car il s'agit de la rencontre de deux problématiques complémentaires trouvant chacune l'énergie dont elles ont besoin pour fonctionner, selon un schéma ancien, connu de part et d'autre de façon inconsciente.

 

Les personnes qui se trouvent prises au piège de ce système pervers sont toutes des dépendantes affectives,  souvent empathiques avec de vraies qualités de coeur, mais ce sont des personnes blessées, très fragiles, avec une faible estime d'elles même. Elles manquent de confiance en elles, doutent beaucoup, se remettent facilement en question et se sentent facilement coupables. Le vide affectif qui les habite en font des proies choisies pour les MPN qui utilisent leurs qualités et fragilités à son profit. 

 

 Elles subissent souvent pendant des mois ou des années des attitudes destructrices sans se rendre réellement compte de ce qui se passe. Le MPN est très habile pour alterner les phases de dévalorisation et de destruction avec des moments de gentillesse et de séduction qui met sa victime dans la confusion. Elle est généralement incapable d'identifier le problème, pense le plus souvent que cela vient d'elle, et se trouve dans une grande confusion et impuissance.

 

Seul, il est extrêmement compliqué de s'en sortir. C'est à l'extérieur que "la victime" du MPN trouvera une issue. Elle aura besoin d'un appui et d'un soutien qui pourra l'aider, dans un premier temps, à identifier le problème puis à sortir de son état de victime pour arrêter de subir, et sortir de cette relation toxique.

 

Un travail d'accompagnement, avec un thérapeute aguerri à ce type de problèmatique est nécessaire pour peu à peu comprendre les raisons qui l'on fait s'exposer à ce type de personne et l'ont poussé à entretenir ce lien perverti .

Il y a toujours une correspondance dans son histoire, un scénario qui se rejoue, quelque chose de connu pour elle qui doit être mis à jour afin de sortir de la confusion, et de commencer un travail de reconstruction.

C'est à cet endroit que l'expèrience prend son sens et que l'on peut parler d'un effet miroir. Le miroir est d'aller regarder en nous à quoi la situation correspond. Avec quelle part de nous elle entre en résonance . 

Qu'est ce qui en nous permet qu'une telle situation se produise ? Il y a toujours une responsabilité inconsciente qui a permis au lien de s'instaurer et des bénéfices secondaires 

à reconnaitre, auxquels il n'est pas facile de renoncer.

Se vivre comme une victime sans chercher le sens de l'expérience pour nous et en rejetant la responsabilité sur l'autre (le pervers narcissique en l'occurrence ), reste stérile et dangereux.

Cela évite de nous confronter à l'ombre en nous. Celle qui nous a poussée à entrer dans cette relation, mais nous expose à reproduire inconsciemment la situation ailleurs ou plus tard. 

 

Comprendre le problème intellectuellement avec des livres par exemple est une étape nécessaire qui peut aider à identifier le problème, mais qui ne sera pas suffisant pour se libérer.  

C'est l'observation de notre part, de notre coté de l'histoire et de notre responsabilité qui permettra une vraie guérison en profondeur.  

Ce travail demande du courage bien sûr car l'on ne peut pas faire l'économie d'aller revisiter les blessures souvent douloureuses et profondes à l'origine du problème.

Mais c'est le prix pour une prise de conscience et une véritable libération permettant de sortir grandi de cette épreuve, de restaurer notre estime de nous même et de pouvoir construire de nouvelles relations, cette fois réellement satisfaisantes.

 

 

                                                                                                                                 Claire Houël

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Récemment postés

March 29, 2020

December 17, 2018

November 22, 2016

Please reload

Archive
Please reload

  • Grey Facebook Icon

 tous droits réservés

dessins d'illustration : Claire Houël

© 2015-2020 Claire Houël

thérapie intégrative

Marseille