L'argent le travail et le bonheur...

 

 

L'argent fait-il le bonheur ? 

 

Question "bateau" ?

Oui, mais attention... loin d'être anodines, les réponses, toujours fondées sur nos croyances individuelles et collectives ont un impact direct sur notre façon de créer notre vie et ... la société.

 

La plupart d'entre nous savons (surtout les plus argentés !) qu'il n'y a pas de véritable corrélation entre le bonheur et l'argent et que, ce que nous appelons "bonheur" dépend de bien d'autres facteurs.

Pourtant... De très nombreuses personnes se plaignent de subir leur activité professionnelle, et/ou de manquer d'argent. Cette insatisfaction impacte fortement leur sensation de bien être et leur estime de soi avec des répercussions sur tous les domaines de leur vie.

 

En simplifiant, on peut distinguer trois grandes catégories.

 

Celles qui ont fait le choix raisonné d'une activité lucrative pour "gagner leur vie". Dans ce groupe, on trouve beaucoup d'insatisfaits. Soit cela leur prend tout leur temps, ils n'ont plus de temps pour leur vie privée ou pour faire des choses qu'ils aiment; Soit cela leur demande une énergie considérable et ils se sentent épuisés. Certains n'aiment pas ce qu'ils font ou la façon dont ils sont obligés de le faire. Ils sont parfois en désaccord avec leur éthique personnelle et c'est très douloureux. D'autres subissent des relations conflictuelles voire tyranniques... 

Parfois ces personnes gagnent beaucoup d'argent et c'est pour eux une compensation ou une bonne façon de justifier leur choix de vie, mais parfois aussi, en plus de ces difficultés et insatisfactions, ils ne gagnent peu ce qui augment leur frustration et leur mauvaise estime d'eux mêmes.

 

Dans la deuxième catégorie nous trouvons ceux qui ont fait le choix d'une activité qu'ils aiment, ils avaient une vocation ou ont choisis une activité dans un domaine humaniste ou artistique par exemple. Dans cette catégorie les personnes se disent globalement plus heureuses mais on y trouve aussi beaucoup celles qui ont du mal à gagner suffisamment d'argent, et là aussi elles justifient leur choix comme la contrepartie presque obligatoire du choix du coeur : "au moins je fais quelque chose qui me plaît, tant pis si je gagne moins", comme s'il fallait choisir entre le coeur et le portefeuille. 

 

 

Dans la troisième, nous trouvons ceux que l'on peut voir comme "des chanceux" ceux qui apparaissent comme les plus heureux bien qu'ils en fassent rarement étalage. Ils font quelque chose qu'ils aiment tout en gagnant bien, voire très bien, leur vie. Ces personnes sont souvent critiquées, enviées ... leur chance insolente est suspecte. Mais est-ce réellement de la chance ?

 

La chance, c'est comme le hasard (ou la malchance), ce sont nos croyances inconscientes qui les provoquent.

 

L'une de ces croyances, fortement répandue, est de penser que pour gagner de l'argent il faut travailler dur, que ce soit difficile. Bref, il faut le mériter!  

Faire une activité agréable, qui nous fait vibrer, pour laquelle nous avons les compétences et le goût n'est pas bien vu ! Si cela ne nous demande pas trop d'efforts, cela ne doit pas nous permettre de gagner beaucoup. C'est le fameux rapport entre travail et souffrance encore bien enraciné dans l'inconscient collectif .

 

(voir mes articles sur notre relation à l'abondance et reconnaitre son potentiel )

 

La bonne nouvelle c'est que nous pouvons changer les choses, en travaillant sur nos croyances. Que nous en ayons conscience, ou pas, c'est selon elles que nous construisons notre vie.

 

Si nous pensons que l'argent est mauvais, qu'il pervertit tout et que les personnes riches sont toutes "corrompues", il est évident qu'inconsciemment nous n'aurons pas envie d'en avoir.

 

Si (quelque part en nous) nous n'aimons pas l'argent, nous n'en avons pas.

Logique !

 

 

J'aime beaucoup le petit dessin d'Armella Leung que j'ai choisi pour illustrer cet article.

 

On peut représenter cela comme une fonction mathématique avec un axe Bonheur (ordonnées) qui correspond à notre créativité, notre coeur, l'expression de notre potentiel (cerveau droit, féminin) et l'axe des abscisses qui représente l'argent, la raison, le matériel (cerveau gauche masculin).

Chacun d'entre nous, nous trouvons sur un point de cette fonction, plus ou moins loin du coeur, plus ou moins près de l'argent selon ce que nous avons créé dans notre vie.

 

Avec la conscience et le travail sur soi, nous allons équilibrer ces forces en nous, et nous approcher de la partie du haut au centre, (sur le schéma), qui représente la satisfaction. Et, pour la plupart d'entre nous, elle passe par l'épanouissement à la fois du coeur et du matériel .

 

Lorsque notre masculin (action, rationalité, organisation, extérieur) travaille au service  (ou de concert) avec notre féminin (créativité, intuition, coeur) nous vivons l'expression de notre potentiel incarné dans la matière, c'est à dire dans le monde extérieur, et nous créons dans le même temps le confort matériel (argent, mais pas que !) dont nous avons besoin pour nous sentir satisfait et épanoui. Nous nous réalisons !

 

Cet équilibre est différent pour chacun, mais la satisfaction et le bonheur ressenti sont de bons indicateurs que nous nous approchons de cet espace, qui est bien sûr d'abord en nous même.

 

 

 

 

                                                                                                                            Claire Houël

 

 

* Dessin Armella Leung du blog http://conscience-quantique.com/fr/ 

 

**Si vous partagez cet article merci de bien vouloir le faire dans son intégralité en citant vos sources. www.clairehouel-therapie.com

 

 

 

 

 

 

Please reload

Récemment postés

March 29, 2020

December 17, 2018

November 22, 2016

Please reload

Archive
Please reload

  • Grey Facebook Icon

 tous droits réservés

dessins d'illustration : Claire Houël

© 2015-2020 Claire Houël

thérapie intégrative

Marseille